L’ortie, une mauvaise herbe ? Pas du tout !

Ortie et coccinelle

L'ortie, encore appelée ortie dioïque ou ortie commune, est depuis longtemps une plante associée aux activités de l’homme :

  • On la retrouve très souvent autour d’un tas de fumier, du compost et du poulailler car cette plante se développe principalement dans un sol riche en matière organique et en azote.
  • Ses feuilles et ses graines sont comestibles et peuvent servir aussi bien dans la cuisine que pour nourrir les poules. L'ortie est riche en silice, magnésium, potassium et calcium.
  • On peut également s’en servir comme textile car ses fibres sont très résistantes et peuvent être tissées.


Au jardin, l’ortie sert à la confection du fameux « purin d’ortie », préparation riche en azote et en micro-organismes, appréciée pour enrichir le compost, comme engrais ou pour renforcer la résistance des plantes.     


Deux types de préparation sont à distinguer car elles ont chacune leurs propres effets :

  • La macération a un effet répulsif contre de nombreux acariens et insectes ravageurs tels que les pucerons. Cette préparation aurait également des propriétés fongicides contre l’alternariose, la moniliose et l’oïdium. Elle s’obtient en laissant macérer des orties dans de l’eau pendant 2 - 3 jours.
  • Le purin stimule la flore microbienne du sol, fortifie les plantes et est utile à leur développement.  Il s’obtient en laissant fermenter la préparation (apparition de bulles) pendant une quinzaine de jours. Après ce temps d’attente, vous obtiendrez un purin qui est un excellent fertilisant. Par contre, les propriétés insectifuges et fongicides seront perdues. Le purin sera efficace à condition d’avoir correctement dilué la préparation.

-> Vous trouverez ces recettes détaillées sur la page : www.adalia.be/ortie


L’ortie se trouve dans la liste des substances de base autorisées par l’Union européenne. Cette approbation définit des conditions d’utilisation spécifiques. Pour plus de renseignements concernant ces substances, consultez le site www.phytoweb.be. L'utilisation d'une substance de base est soumise à la même législation que les produits phytopharmaceutiques (interdiction de traiter dans un espace public ou à proximité d’un réseau de collecte d’eau ou d’un point d’eau).

Si vous trouvez que l’ortie se montre trop envahissante, fauchez-la avant la montée en graine ou extirpez les racines avec une fourche-bêche. Sachez que cette plante attire une multitude d’insectes dont les chenilles des papillons (vulcain, paon-du-jour, petite tortue et carte géographique) qui se nourrissent de ses feuilles.