Ortie

Le purin d’ortie

Urtica dioica

 

On maudit parfois l’ortie pour ses brûlures mais elle reste une plante indispensable dans tous les jardins. Cette plante comestible sert notamment à la confection du fameux «purin d’ortie», macération riche en azote et en micro-organismes, appréciée pour renforcer la résistance des plantes face aux attaques d’insectes nuisibles ou de maladies.

PREPARATION D’UNE MACERATION D’ORTIES

Action : Insecticide, acaricide et fongicide

Préparation 

  • Récoltez des jeunes plantes non montées en graines
  • Coupez et pesez 150 g d’orties fraîches ou 30 g d’orties séchées
  • Laissez macérer dans 1 litre d’eau de pluie (ou de l’eau du réseau préalablement ventilée) pendant 1 à 3 jours puis filtrez
  • Diluez à 10% (1l de solution diluée dans 10l d’eau)

Utilisation:

  • Pulvérisation contre les pucerons et acariens
  • Pulvérisation préventive contre certaines maladies fongiques (mildiou, oïdium, moniliose, alternariose, pourriture grise,...)

Remarques:

  • Une macération de 24 heures est suffisante contre les pucerons et acariens
  • Laissez plus longtemps (8 à 10 jours de fermentation) afin d’obtenir un purin, qui stimulera la croissance des jeunes plantes. Avant d’arroser, veillez à diluer cette préparation à 5%.

Attention!

Evitez de pulvériser les macérations si le jardin est en plein soleil ou s’il est exposé à un vent fort. Pulvérisez toujours tôt le matin ou tard le soir. Ces préparations ne conservent leurs propriétés que quelques jours à l’air libre. Pour une utilisation ultérieure, conservez la préparation jusqu’à 2 mois à l’abri de la lumière et des températures extrêmes et dans un récipient hermétique.