Pyrale du buis

Depuis son apparition en Belgique en 2010, la pyrale du buis (Cydalima perspectalis) fait beaucoup parler de lui suite à l’étendue des dégâts occasionnés à nos chers arbustes. A partir du mois de mars, 3 générations peuvent se succéder jusqu’en octobre. Une surveillance attentive s’avère nécessaire pour détecter au plus vite la présence de la chenille.

Types d’espaces: Jardin d’ornement

Situation: Feuilles ; Ecorce

Période à risque: Printemps; Été; Automne

Dégâts et Symptômes:

Un buis peut rapidement dépérir quand les chenilles sont nombreuses et que les attaques se répètent. Les buis semblent dévastés par les larves qui consomment les feuilles et parfois même l’écorce.

En hiver, la pyrale est présente sous forme de jeunes chenilles et de chrysalides cachées dans les buissons. Au printemps, des déjections vertes et sèches sont des indicateurs de la présence de l’insecte.

Prévenir plutôt que guérir:

  • Dès la fin de l’hiver, repérez et détruisez les chenilles hivernantes.
  • Taillez les buis en leur laissant suffisamment d’espace. Les plants dont la ramure est plus aérée sont davantage épargnés ;
  • Poudrez les feuilles avec de la poudre de lave.
  • Installez à partir de mai des pièges munis d’une phéromone spéciale pyrale du buis. Si les attaques persistent, renouvelez les capsules de phéromones tout les mois jusqu'en septembre.
  • Favorisez la présence d’oiseaux insectivores au jardin par la pose de mangeoires et de nichoirs à proximité du buis ;
  • Choisissez une plante alternative au buis tel le houx crénelé (Ilex crenata), le chèvrefeuille arbustif (Lonicera nitida ‘Maigrün’ ou ‘Elegant’) ou le Fusain du Japon (Euonymus japonicus ‘Microphyllus’) ;

Comment limiter les dégâts:

  • Ramassez les chenilles à la main est envisageable pour autant qu’elles soient ensuite détruites. Les chenilles ne sont pas urticantes.
  • Aspergez de l’eau à haute pression sur le feuillage pour faire tomber les chenilles sur le sol. L’utilisation de filets disposés au sol facilite la récolte de l’insecte.
  • Taillez les branches infestées en évitant la propagation des œufs et chenilles de la pyrale.
  • Traitez avec une solution contenant des nématodes parasites (Steinernema carpocapsae) en combinaison avec d’autres moyens de lutte dès que la température du sol est de minimum 10°C.
  • En dernier recours, pulvérisez un insecticide à faible impact contenant du spinosad ou du pyrèthre (pyréthrines)
    ATTENTION: Le spinosad et le pyrèthre, sont nocifs pour les abeilles et d’autres insectes utiles. Pulvérisez le soir et idéalement en dehors des périodes de floraison. Préférez les produits déjà dilués et prêts à l’emploi.

Que faire des branches coupées et des buis arrachés?

Les buis contaminés peuvent être déposés dans les recyparcs et parcs à containers à condition de transporter les plantes arrachées emballées dans un sac plastique afin d'éviter les dispersions. Le compostage sur dalle effectué par les Intercommunales permet une montée en température suffisante pour éliminer les chenilles et chrysalides. L'incinération n'est pas nécessaire et le compostage à la maison est déconseillé.
 

Plantes alternatives

Consultez notre article sur les plantes alternatives aux buis

Participez au recensement !

Si vous apercevez ce ravageur dans vos buis, signalez sa présence à la Clinique des plantes, en communiquant par mail le lieu de l’observation, la date, ainsi qu’une ou deux photos : J'ai vu la pyrale du buis