Une roseraie unique en Wallonie !

Rose

Simple d’apparence et fréquent, l’emploi du rosier dans les jardins remonte à plusieurs millénaires. C’est au départ de différentes espèces de Rosa, qui ont ensuite évolué et donné naissance à de très nombreuses variétés, que nous sommes arrivés à côtoyer une multitude de types de rosiers dans nos jardins, répondant aux exigences des époques traversées.

En réponse à la difficulté d’employer le rosier judicieusement et dans le respect de l’environnement, le Centre Technique Horticole, en collaboration avec L’Institut Technique Horticole et l’Institut Supérieur Agronomique de Gembloux, s’est doté d’une roseraie composée de rosiers résistants aux maladies.

Dans une époque encore très proche, où la chimie pouvait rectifier impunément les erreurs horticoles,  les obtenteurs avaient axé leurs sélections vers des critères essentiellement esthétiques de durées de floraisons, de parfums, etc. 

Le résultat étant que dans les années 90, le panel de rosiers était énorme. Les particuliers et les professionnels du secteur vert avaient à leur disposition toutes sortes de formes de fleurs, de ports, de couleurs, avec des périodes de floraisons prolongées, souvent classées sous les dénominations suivantes : Hybrides de thé, grosses-fleurs, polyanthas, rampants, anglais, souvenirs d’amour, arbustes anciens, arbustes modernes, grimpants, lianes… Bref, l’abondance dans le choix. Mais avec un inconvénient majeur : une grande majorité des rosiers « modernes » commercialisés étaient sensibles aux principales maladies (oïdium, taches noires, rouille) rendant leur utilisation difficile voire impossible sans l’emploi régulier de fongicides. Le déclin de la rose en termes de fréquence d’utilisation était inévitable.

Fort heureusement, certains obtenteurs, en avance sur leur époque, ont eux ajouté à leurs critères de sélection la résistance aux maladies comme élément incontournable. On a donc vu arriver sur le marché, fin des années 90,  des rosiers adaptés aux jardins, conçus intelligemment dans le souci du respect de l’environnement et des jardiniers.


Le label ADR est un des meilleurs labels de qualité de résistance aux maladies du rosier.  S’il a été créé en 1950, ce n’est que depuis un peu plus de 20 ans qu’il se fait connaitre du grand public. Il est attribué chaque année à de nouvelles sélections de rosiers qui ont été jugés sur la rusticité, différents critères esthétiques, l’abondance de la floraison et la résistance aux maladies. Pour être sélectionnés, les candidats prétendant au titre sont testés durant 3 ans, en conditions réelles dans 11 jardins différents répartis en Allemagne (donc différents climats), sans bénéficier d’aucun traitement chimique. Une fois obtenu, ce label est remis en question et peut être retiré si le rosier ne répond plus à l’un des critères.

Pour la création de notre roseraie, nous avons eu l’honneur de bénéficier du parrainage de 3 grands rosiéristes qui nous ont offert les végétaux.

Les pépinières Kordes (en Allemagne) avec l’appui logistique des établissements Willaert nous ont fourni un très large panel de leur collection de rosiers ayant le label ADR.
Si l’emploi de végétaux ayant obtenu le label ADR s’est avéré comme une évidence, il faut aussi considérer qu’il existe bien évidemment d’autres variétés résistantes qui n’ont pas concouru pour l’obtention de ce label.
Les établissements Delbard (en France) nous ont fourni une jolie sélection de leurs rosiers les plus résistants.
Enfin les pépinières Lens (Belgique) nous ont fournis quelques très belles variétés de leur obtention.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le dessin de notre roseraie est assez structuré afin de marquer les esprits mais aussi de rester décoratif en période de repos végétatif. Il est aussi conçu pour être évolutif afin de pouvoir accueillir de nouvelles variétés.

L’agencement des végétaux s’articule autour du thème des couleurs. Il y a donc des zones à floraisons, blanches, roses, rouges, jaunes, oranges, mais aussi une consacrée aux rosiers dont les pétales sont striés de différentes couleurs (Rosiers des peintres).

Cela fait maintenant quelques années que cette roseraie est installée, nous n’y avons appliqué aucun traitement chimique, confirmant donc que notre sélection de rosiers présents est sûre quant à la résistance aux maladies.

Cet hiver nous complétons notre collection par la plantation de rosiers grimpants ayant le label ADR. A l’avenir, nous y ajouterons d’anciennes variétés réputées résistantes.

Des panneaux permettant d’identifier chacun des rosiers avec le nom de l’obtenteur seront installés pour la belle saison.

Ce sont pour l’instant presque 80 variétés différentes à observer. Voilà de quoi inspirer nos étudiants et guider les visiteurs vers les choix sûrs pour leurs plans de plantations.

 

Jean-Benoît Ducarme
Chef de cultures au CTH Gembloux
Enseignant à l’ITH et l’ ISIa Gembloux