Un jardin accueillant pour les auxiliaires

Abri à Hérisson

A force de parler d’animaux nommés « ravageurs » au jardin, tels que les pucerons, limaces, etc,... on oublie parfois qu’il y a plus d’espèces qu’on pourrait qualifier « d’utiles » que d’animaux nuisibles dans un jardin.


Qu'ils soient mammifères, oiseaux, batraciens ou insectes, ces auxiliaires, par leur présence et leur activité, limitent la prolifération des ravageurs des plantes cultivées. Il est bien sûr impossible de commander la venue de tel ou tel animal mais, en lui offrant les conditions les mieux adaptées à son développement, il est beaucoup plus probable de le voir élire domicile dans le jardin. 

L’atout de la haie 

HaieDans un jardin, une haie ne sert pas qu'à préserver l'intimité des occupants de la curiosité des voisins. Elle peut aussi devenir un formidable réservoir de vies sauvages. Privilégiez les haies composites car plus les essences seront variées, plus la faune de la haie sera diversifiée. Pour ne pas déranger les oiseaux en train de nidifier, différez la taille des haies jusqu’en juillet-août. Ne rabattez pas les haies fruitières avant que les oiseaux aient picoré les baies dont ils raffolent. Laissez la base des haies telle quelle avec les feuilles mortes par terre sans les ratisser. 

 

Des couloirs pour la faune

La création de couloirs pour la faune à travers le jardin permet aux animaux d’aller et venir, tout en se protégeant de leurs prédateurs. Les arbustes denses et la base des haies sont parfaits pour cela. Des plantes couvre-sols entre une zone de hautes herbes et un massif de vivaces constituent aussi une bonne couverture pour les bêtes en mouvement. Si vous érigez une clôture, laissez un espace entre la base et le sol afin que des animaux comme les hérissons puissent passer. L'implantation d'une bande fleurie constitue sûrement un des plus jolis couloirs qu'on puisse imaginer. On trouve maintenant dans les jardineries des mélanges de fleurs des champs de différentes tailles, à associer ou non avec des semences de graminées. Ces bandes fleuries ont prouvé leur efficacité en tant que refuge et source de nourriture pour une faune variée. 

Des abris naturels et artificiels

Les animaux tels que les crapauds, musaraignes, hérissons peuvent chercher refuge dans votre jardin. Sachez que ces animaux se nourrissement de larves d’insectes et de limaces pendant la belle saison. Pour passer l’hiver, ils peuvent se contenter d’abris naturels, tels qu’un tas de feuilles ou de branches mais qu’on ne trouve pas forcément dans les petits jardins. Pour les petits mammifères, vous pouvez aménager une « chambre » contenant des feuilles sèches, à l’intérieur d’un tas de bois bien stable. Pour les plus bricoleurs d’entre-vous voici notre vidéo qui montre comment construire un abri à hérissons.

Abri à hérisson

Pour approfondir le sujet, nous vous invitons à visionner le webinaire «Comment accueillir la faune dans son jardin? ».