A la toussaint, optez pour un fleurissement durable !

Toussaint

Depuis juin 2019, les communes ont l’obligation d’entretenir tous les espaces publics, les cimetières y compris, sans utiliser de pesticides. Cette mesure a engendré une charge d’entretien supplémentaire non négligeable au sein des communes. Une option positive pour pallier à ce changement est la végétalisation de ces espaces.


En invitant la nature à prendre place dans les cimetières, les communes participent à la densification du maillage vert global, au développement du potentiel d'accueil de la vie sauvage, à la prise en compte de la biodiversité au cœur même de l'activité humaine, à la préservation de la santé des citoyens et au respect l'environnement. 

Andenne
Cimetière de Namèche à Andenne (sources : Commune d’Andenne)


La toussaint est une belle occasion pour chacun d’apporter sa contribution au fleurissement de ces lieux de recueillement.
En optant pour un mélange de vivaces (indigènes si possible), dans l’esprit d’un « mini-jardin », pour l’aménagement de nos monuments funéraires, cela nous permet d’instaurer un fleurissement qui perdurera dans le temps et diversifiera les sources de nourriture pour les insectes pollinisateurs.
Qu’il s’agisse d’une simple Stèle ou d’un caveau avec un monument ou une pierre tombale, il est possible d’envisager une végétalisation adéquate.


Il faudra, juste, vous assurer que cela est fait dans le respect du règlement communal en vigueur.


Voici les critères dont il faut tenir compte pour créer un aménagement durable :

  • La situation : le long d’un mur, à l’ombre d’un arbre, plein soleil, plein vent, …
  • Les contraintes rencontrées : surface disponible pour la végétalisation, réglementation, …
  • Les conditions du sol : peu profond, caillouteux, argileux, terre de remblais, réalisé en pleine terre ou en jardinière, …
  • Le temps et la fréquence d’entretien que l’on peut accorder à cet espace.

Une fois ces critères pris en compte, quelques conseils de base vous aideront à sélectionner un mélange de végétaux adaptés à leur environnement. Ceci augmentera les chances qu’ils s’épanouissent et occupent l’espace au fil des saisons :

  • Préférez des plantes vivaces aux annuelles. Les vivaces contrairement aux annuelles sont pérennes et parfois même persistantes. Une fois bien installées, elles nécessitent moins de soins et d’entretien. N’hésitez pas à demander conseil aux pépiniéristes faisant partie du réseau « Artisans du Végétal » ! Une bonne ressource pour vos plantes, et une occasion de soutenir les pépiniéristes wallons. 
  • Privilégiez les plantations pleine terre aux jardinières quand cela est possible
  • Paillez entre les plantes ou combinez avec des plantes couvres-sol (ce qui aura pour avantage de freiner la pousse de plantes indésirables et limitera les besoins en eau).
  • Evitez les plantes qui risqueraient de se multiplier de manière « incontrôlables » ou les arbustes à croissance rapide ou trop imposants. (ex :vigne vièrge, mélisse citronnelle,…) 
  • Optez pour un mélange « Vivaldi » (présence de végétation intéressante durant les 4 saisons). Pour ce faire n’hésitez pas à combiner les différents types de végétaux : Bulbes printaniers + Vivaces à long fleurissement + vivace fleurissement d’automne/hiver + Couvre sol (ou paillage) + Graminée ou arbuste compact persistant.
  • Pour les espaces étroits (ex.inter-tombe) choisissez des plantes ras du sol et au développement lent tel que tapis de sedum(sedum album), la petite pervenche(Vinca minor),le géranium vivace (geranium sanguineum) ou encore le trèfle rampant (Trifolium repens)

Exemples d’aménagement « 4 saisons » en zone ensoleillée : 


Exemple 1 :

Fleurissement durable

Paillage broyat de branche feuillu

 

Exemple 2 :

  Fleurissement durable

Fleurissement durable

(Gauche à droite, bas en haut : Nepeta cataria, Echinacea purpurea, Achillea millefolium, Muscari armeniacum (bulbe), Narcissus pseudonarcissus,(bulbe), Teucrium chamaedrys Alba (tapissante), Stipa tenuissima(graminée)


Exemple d’aménagement en situation Ombragée : 

Fleurissement durable


Si l’aménagement en pleine terre n’est pas envisageable, optez pour un contenant qui permettra une régulation de l’eau idéale, paillez le dessus afin d’éviter l’évaporation excessive, rempotez et/ou amendez une fois l’an et sélectionnez des végétaux qui supporterons des périodes de sécheresse temporaire. 


Exemple de composition pour vasque : 
Fleurissement durable


En conclusion, la (re-)végétalisation durable des cimetières, en outre de créer un chaînon supplémentaire dans le maillage écologique, donne au cimetière une fonction d’espace vert à part entière et crée des conditions plus favorables au recueillement et au resourcement permettant un contact serein homme-nature.

Quelques liens utiles pour aller plus loin : 

  • Retrouvez des conseils et des propositions de vivaces indigènes et plantes couvres-sol sur les sites suivants :www.ecowal.be et www.cthgx.be/couvre-sols
  • Retrouvez les pépinières appartenant au réseau « artisan du végétal » proche de chez vous sur le site http://artisansduvegetal.be/
  • N’hésitez pas à consulter les conseils pour l’entretien de votre jardin sans pesticides sur www.adalia.be
  • Vous souhaitez en savoir plus sur les engagements de votre commune ? Rendez-vous sur la page Réseau Wallonie Nature du site http://biodiversite.wallonie.be/