Les oyas : adapter son jardin au changement climatique 🌱

oya

Si vous ne connaissez pas les oyas (aussi parfois appelés « ollas ou ollo »), il est grand temps de s’y intéresser. Ces pots d’argile, que l’on enterre près des plantes que l’on remplit d’eau, permettent d’économiser l’eau et de la diffuser près des racines de vos plantes. Vous pourrez dès lors partir en week-end sans vous soucier de l’arrosage de vos plants de tomates cet été ! 

L’irrigation avec les Oyas enterrées présente de nombreux avantages, dont la faible consommation d’eau. Ce système permet en effet d’économiser jusqu’à 70% sur la quantité d’arrosage sans oyas, en s’adaptant parfaitement aux besoins hydriques des plantes. Cela en fait un outil particulièrement adapté aux cultures qui ont de grands besoins en eau (courges, laitues, choux,…).

 

L’Oya est une jarre en argile enterrée (dans le sol ou en jardinière), dont les parois micro-poreuses laissent passer plus ou moins d’eau en fonction de la matière en contact avec celle-ci. En effet, la porosité est une propriété naturelle de l’argile. Plus la terre est sèche, plus la jarre laissera passer l’eau. Ainsi, l’eau va se diffuser lentement pour être captée par les racines par capillarité, et ainsi répondre au besoin optimal des plantes. Autrement dit, 100% de l’eau versée est réellement absorbée par les plantes. Ce système d’irrigation enterré permet donc d’éviter le stress hydrique. Aussi, il favorise un développement racinaire en profondeur, ce qui donne aux végétaux un meilleur accès aux nutriments nécessaires à la croissance des plantes.

illu oya

 

La surface d’irrigation des oyas variera en fonction de sa taille mais aussi du type de sol. On considère q’un oya de 1,5 litres diffuse sur un rayon d’environ 45 cm : idéal pour les petits massifs fleuris, les bacs, jardinières, grands pots,…  Alors qu’un oya de 5l peut diffuser sur un rayon d’environ 80cm, particulièrement adapté à l’irrigation des carrés de potagers, d’une serre, des massifs, des petits arbustes.

 

Comptez un remplissage des oyas tous les 4 à 10 jours en fonction de sa taille, de la météo et de la nature du sol (en sachant qu’il est conseillé de ne pas attendre qu’ils se vident complètement). Choisissez des oyas qui  disposent d’un “chapeau” afin d’éviter l’évaporation et ne pas générer d’eau stagnante qui favorise le développement des moustiques. 
Nous vous conseillons fortement également de pratiquer le paillage afin de maintenir un maximum d’humidité dans le sol.

Pour en savoir plus sur la gestion de l'eau et les adaptations au changements climatiques, regardez notre nouvelle visioconférence.

Découvrez notre vidéo où on vous explique comment fabriquer votre oya 🌱