Le poireau

Les poireaux sont incontournables dans les potagers de nos régions. Ce légume pourra également nous régaler tout l’hiver, mais à condition d’éviter les attaques de larves d’insectes ravageurs. 


Conseils de culture : Les poireaux demandent une fumure organique abondante mais bien décomposée. Semer de février à avril en pépinière. Repiquer de mai à juillet à 20 cm de distance. Butter en automne pour augmenter la longueur du fût. Récolte de janvier à avril.

 

Cultures associées: Le principe est d’alterner les rangs de poireaux avec des carottes, dont l’odeur a tendance à repousser la teigne. Evitez de cultiver des poireaux à proximité des oignons ou de l’ail (ou autres plantes de la famille des alliacées) car vous risquez de favoriser les attaques de ravageurs.

 

Principaux ennemis:

  • La teigne (ou ver) du poireau est la chenille d’un papillon qui se développe surtout dans la partie verte des feuilles, en y creusant des galeries superficielles. Les feuilles jaunissent et présentent des taches brunes. Les feuilles du centre de la plante sont perforées ou déchirées longitudinalement, ce qui favorise la pourriture du plant.
  • La mineuse du poireau est la larve de la mouche mineuse qui pénètre dans la partie blanche du poireau et descend vers le plateau racinaire. Elle contamine aussi les bulbes d’oignon et d’échalote, la ciboulette,... Il arrive qu’au printemps, lors d’une attaque importante, les feuilles se tordent, jaunissent et finissent par pourrir jusqu’à destruction du plant. En automne, on remarque des galeries au niveau des feuilles, un arrêt de croissance, mais surtout la présence de pupes au niveau du fût qui le rend impropre à la consommation.

 

Mouche du poireau

 

Moyens de lutte préventifs:

  • Pratiquez la rotation des cultures afin que les pupes conservées dans le sol au cours de l’hiver ne puissent pas se retrouver sous le voile à insectes installé sur la nouvelle culture.
  • Utilisez un voile anti-insectes adapté (maillage d’environ 0,8 ou 0,5 mm) dès l’installation de la culture (repiquage de printemps) jusqu’à la récolte.
  • Utilisez un piège à phéromones contre la teigne afin d’empêcher la ponte des papillons.
  • Soyez averti de l’arrivée des premiers vols d’adultes en plaçant à proximité des pots de ciboulette dont les feuilles sont très attractives pour le ravageur. Une observation régulière des feuilles de ciboulette permet de repérer facilement les premières piqûres sous forme de points blancs parfaitement alignés.

 

Moyens de lutte curatifs:

  • En dernier recours, pulvérisez un insecticide à faible impact contenant du spinosad. Le spinosad est une bactérie qui agit comme une neurotoxique après ingestion par l’insecte. Soyez vigilant car il peut être nocif pour les abeilles et d’autres insectes utiles. 
  • Détruisez les pupes, sarclez la terre après le retrait des légumes pour mettre au jour les pupes conservées dans le sol. Le soleil ou le froid hivernal peut entraîner leur destruction partielle. Ne pas mettre les déchets végétaux contaminés au compost. Les pupes ne seraient pas détruites.