LE GLYPHOSATE: Stop ou encore?

Anti Glyphosate

À partir du 1er juin 2017, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques contenant du glyphosate est interdite pour les particuliers. Cette volonté d’interdire l’usage de la molécule est maintenant partagée par les 3 Régions. En Wallonie, cette réglementation est portée par le Ministre de l'environnement. Voici son communiqué de presse
Vous trouvez malgré tout des produits contentant du glyphosate en magasin car la Wallonie n’est pas en mesure d’en interdire la vente, cela sort de ces compétences.

 

Cependant, la saga continue car suite au scandale des “Monsanto Papers”, le ministre fédéral de l’Agriculture, Willy Borsus, vient d’annoncer qu’il va interdire la vente du glyphosate aux particuliers. On espère voir cette réglementation s'appliquer avant la fin de l'année.
Le Ministre interdira aussi les produits classés CMR2 (= Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques). Il s’agit ici de produits herbicides, insecticides, fongicides reconnus comme « suspectés d’avoir des effets cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques».
Voici le communiqué de presse de son cabinet.

 

Donc dès le 1er juin, vous ne pourrez plus pulvériser d’herbicide à base de glyphosate. Avant d’utiliser un herbicide, lisez l’étiquette. Autrefois, le glyphosate était vendu exclusivement par Monsanto sous la marque Roundup. Il entre désormais dans la composition de nombreux désherbants: Weedol de KB, Netosol de Compo, Panic Free Garden d’Edialux,...

Sachez que cette interdiction concerne uniquement les particuliers. Les professionnels, formés et titulaires d’une phytolicence, sont toujours autorisés à faire usage de ces produits jusqu’au 31 mai 2018.


Alors que faire des produits si on veut s’en débarrasser?
Ne les jetez surtout pas à la poubelle ! Les produits à base de glyphosate sont des déchets dangereux qui nécessitent une prise en charge et un traitement spécifique. Rapportez les bidons, vides ou pleins, au parc à conteneurs.