La pyrale du buis gagne du terrain

Cette année, ce petit papillon à fait beaucoup parler de lui suite à l’étendue des dégâts occasionnés à nos chers arbustes.
Les buis semblent dévastés par les larves qui consomment les feuilles et parfois même l’écorce.

La pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est apparue en Belgique en 2010 dans la localité d’Anvers. Depuis 2016 sa répartition géographique s’est répandue à Bruxelles et le nord de la Wallonie.

Un buis peut rapidement dépérir quand les chenilles sont nombreuses et que les attaques se répètent. A partir du mois de mars, 3 générations peuvent se succéder jusqu’en octobre. Une surveillance attentive s’avère nécessaire pour détecter au plus vite la présence de la chenille.

Des déjections vertes et sèches au sol ou retenues par les fils de soie sont des indicateurs de la présence de l’insecte.

La pyrale du buis

Si vous apercevez ce ravageur dans vos buis, signalez sa présence à la Clinique des plantes, en communiquant par mail le lieu de l’observation, la date, ainsi qu’une ou deux photos : J'ai vu la pyrale du buis

Comme souvent, la meilleure méthode de lutte est préventive. Voici quelques techniques :

  • Taillez les buis en leur laissant suffisamment d’espace. Les plants dont la ramure est plus aérée sont davantage épargnés ;
  • Couvrez avec des voiles anti-insectes les buis durant les périodes de vol afin d’éviter les pontes (mars à septembre) ;
  • Favorisez la présence d’oiseaux insectivores au jardin par la pose de mangeoires et de nichoirs à proximité du buis ;
  • Choisissez une plante alternative au buis tel le houx crénelé (Ilex crenata) ou le chèvrefeuille arbustif (Lonicera nitida).

 

Quand vous apercevez les premiers signes d’infestation (feuilles grignotées, feuilles collées par une toile, déjections vertes,...) il vous reste quelques moyens pour limiter les dégâts :

  • Ramassez les chenilles à la main est envisageable pour autant qu’elles soient ensuite détruites. Les chenilles ne sont pas urticantes.
  • Aspergez de l’eau à haute pression sur le feuillage pour faire tomber les chenilles sur le sol. L’utilisation de filets disposés au sol facilite la récolte de l’insecte.
  • Taillez les branches infestées en évitant la propagation des œufs et chenilles de la pyrale.
  • Traitez avec une solution contenant des nématodes parasites (Steinernema carpocapsae) en combinaison avec d’autres moyens de lutte dès que la température du sol est de minimum 10°C.
  • En dernier recours, pulvérisez un insecticide à faible impact contenant du spinosad ou du pyrèthre (pyréthrines)

ATTENTION: Le spinosad et le pyrèthre, sont nocifs pour les abeilles et d’autres insectes utiles. Pulvérisez le soir et idéalement en dehors des périodes de floraison. Préférez les produits déjà dilués et prêts à l’emploi.

 

Pour toute information complémentaire, lisez l’article du Comité régional phyto : www.crphyto.be 
Crédit photo: La clinique des plantes
Source d'information: www.crphyto.be