Acariens phytophages

On distingue les acariens des insectes au fait que les acariens ont 4 paires de pattes (et non 3). Mais vous ne pourrez que difficilement le constater car Ils sont minuscules, mesurant moins de 2 mm. Ici nous n’aborderons que les  acariens phytophages c’est-à-dire ceux qui s’attaquent aux plantes. Ils sont favorisés par la chaleur, la sécheresse et une fertilisation surabondante.  Ces acariens se nourrissent du contenu des cellules des feuilles, qui se remplissent d'air. Les tétranyques tisserands, parfois appelés “araignées” jaunes ou rouges, sont parmi les espèces les plus nuisibles.

Types d’espaces: Verger; Potager; Serre; Plantes d’intérieur; Jardin d’ornement
Situation: Feuilles
Période à risque: Été (NB: toute l’année sous abris)

Dégâts et symptômes

Ils provoquent une dépigmentation des feuilles et un affaiblissement général de la plante. En cas de fortes attaques, on distingue une fine toile dense qui se développe sur les feuilles, en commençant par la face inférieure. Celles-ci finissent par se dessécher et tombent.

Prévenir plutôt que guérir

  • Evitez les excès d’azote qui favorisent le développement des acariens.
  • Veillez à aérer et à maintenir un substrat humide par des arrosages réguliers.
  • Favorisez l’installation des prédateurs naturels (les chrysopes par exemples) par une diversité végétale.

Comment limiter les dégâts

  • Des jets d’eau permettent de décrocher les colonies qui,  ainsi déstructurées ont des difficultés à se reformer.
  • Supprimez les parties infestées de la plante sans compromettre la survie du végétal.
  • Pour les plantes dans la serre ou les plantes d’intérieur, achetez des acariens prédateurs ou de punaises prédatrices. Sachez toutefois que l’introduction d’auxiliaires nécessite des conditions particulières (température, humidité,...).
  • Certaines plantes utiles, comme l’ortie, l’ail et la tanaisie peuvent être utilisées sous forme de préparation (macération, fermentation ou décoction) afin d’éloigner les indésirables. Retrouvez nos recettes ici.

Les produits à faible impact

Les produits suivants sont biodégradables mais conseillés uniquement en dernier recours et en absence d’auxiliaires ou d’insectes butineurs car ils sont toxiques pour ces derniers :

  • Traitement avec un savon à base d’acides gras organiques (savon noir ou de Marseille) par contact direct sur les ravageurs.
  • Sur les acariens des  plantes d’intérieur, de l’huile (minérale ou végétale) peut être utilisée en été.
  • Sur les arbres et arbustes fruitiers ou ornementaux extérieurs, des traitements à l’huile minérale avant le débourrement détruisent les stades hivernants des acariens.
  • Le pyrèthre naturel (composé de pyréthrines) agit par contact sur le système nerveux de tous les insectes et acariens. Ciblez bien votre traitement!
  • Le soufre mouillable à pulvériser, en plus d’être un fongicide reconnu, a un effet acaricide. A ne pas utiliser par temps chaud (au delà de 25°C).
ATTENTION: Ces produits peuvent se retrouver dans la composition de pesticides. Malgré leur faible impact sur l’environnement, leur usage n’est pas sans risques. Lisez scrupuleusement l’étiquette et respectez les précautions d’emploi. Préférez les produits déjà dilués et prêts à l’emploi. Même prétendus “bio” ou “naturel”, il s’agit de pesticides soumis à la législation en la matière.